École Héméra

École de Sorcellerie
Inscrivez-vous avec un Prénom et un Nom !!!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kukhabii Williamson

Aller en bas 
AuteurMessage
Kukhabii Williamson
Élève de Remissus - Première année
avatar

Nombre de messages : 9
Race : Loup-garou
Âge : 15 ans
Origine(s) : aucun

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Kukhabii Williamson   Lun 9 Jan 2006 - 8:41

Nom : Williamson

Prénom : Kukhabii

Âge : 15 ans

Origine(s) : Angleterre

Race : Loup-garou

Physique : Kukhabii inspire la paix et la sérénité. Ses yeux couleur émeraude rappelle les lacs sous le soleil d'été alors que ses cheveux font pensés à un champ de blé bercé par le vent. Sa peau est pâle, ayant des reflets jaunes à cause de ses cheveux. Il s'habille souvent avec des couleurs clairs, principalement du blanc. Il semble avoir en permanance un sourire tatoué sur les lèvres, sourire qui est simplement détendu et non tirer jusqu'aux oreilles. Il est légèrement plus grand que la moyenne et marche bien droit, ce qui le fait paraître encore plus grand. Son poids est proportionnel et ses muscles sont quasi inexistant.

Histoire : Kukhabii est le deuxième fils d'une famille de quatre enfants, tous sorciers. Ses parents, Léona Manning et Matias Williamson, étaient fermiers et n'utilisaient jamais leur pouvoir puisqu'ils vivaient dans le monde moldu. Son père s'occupaient des troupeaux et des champs alors que sa mère était femme au foyer. Le blondinet avait un frère de six ans son aîné, Michael, ainsi que deux cadets jumeaux, Jack et Frédéric. Kukhabii avait grandit dans l'idée qu'il reprendrait la ferme familiale puisque son grand frère voulait partir étudier la médecine à l'étranger. Cela ne dérangeait pas au jeune garçon. Il aimait la ferme, s'occuper des animaux et le plein air. Il allait dans une école pour moldu et vivait en ignorant ses pouvoirs magiques, à l'exception de quelques livres sorciers qu'il lisait parfois pour en apprendre un peu plus.

Sa vie changea au cours de sa quatorzième année, alors qu'un bruit courrait dans le village comme quoi des loups auraient été aperçu. Les habitants étaient affolés, craignant pour leurs troupeaux. Une bande d'hommes, dont Kukhabii faisait partis, s'étaient réunis, un soir qu'ils avaient entendu des hurlements, pour aller faire une chasse aux loups. Armés de fusils et de torches, ils s'enfoncèrent dans les bois. Les hurlements persistaient et semblaient venir de tous les côtés. Les hommes se séparèrent et Kukhabii se retrouva avec deux vieillard qu'ils ne connaissaient pas. Il entendit un bruissement et, en se retournant, se fit projeter au sol par une bête mi-homme mi-animal. Il vit ses yeux jaunes pénétrant et ses crocs acérés approchés son visage, pendant que ses griffes lui lacéraient la chemise. Son haleine sentait la chair en putréfaction et il était terriblement lourd pour le corps frêle de Kukhabii. Il entendit une détonation puis sentit le poids sur son torse glisser sur le côté. Quand il se releva, un attroupement s'était réunit autour de lui. Son père s'approcha, paniqué, et le questionna. Kukhabii était encore sonné et se répondit que par des monosyllabes.

Le garçon fut transporté à l'hôpital où on soigna ses blessures. Inquiet, il demanda à l'infirmier s'il allait devenir un loup-garou. L'homme éclat de rire et lui dit que les loups-garous n'existaient pas et qu'il n'avait pas à s'en faire. Kukhabii, lui, savait bien que ce n'était pas un loup ordinaire qu'il l'avait attaqué. Il se rappelait trop bien les yeux jaunes le fixer, des yeux humains.

Ses doutes se réalisèrent la nuit avant la pleine lune, nuit que redoutait Kukhabii depuis une semaine déjà. Alors qu'il était couché dans son lit, les yeux grands ouverts, la porte verrouillé, il sentit des picotements sur tout son corps. En regardant son bras, il vit des poils noirs et drus y pousser. Il sentit son nez s'allonger douloureusement tout comme le reste de ses membres, déchirant par le fait même ses vêtements. Il sortit de son lit et s'écroula sur le sol, en proie à de violent spasme. La seule chose que Kukhabii se souviennent après, c'est de s'être évanouit pour se réveiller dans les bois, complètement nu. Il retourna au village, dans sa maison, et trouva les policiers devant chez lui. Il passa par l'étable pour aller mettre une veste de travail qui traînait et alla chez lui. Il trouva son père pleins de pansement assis sur le divan du salon et sa mère en train de discuter avec les policiers. En voyant entrer leur fils, les parents s'élancèrent vers lui. Ils le couvrèrent de baiser en lui disant combien ils s'étaient inquiéter pour lui, qu'une créature infâme les avait attaqué la nuit passé. Kukhabii ne put leur avouer que la créature c'était lui. Il leur mentit en leur disant qu'il était sortit après qu'ils se soient mis au lit pour aller à une fête.

Le soir, Kukhabii s'enferma de nouveau dans sa chambre, ou plutôt dans la chambre d'ami puisque la sienne avait la porte et la plupart des meubles en miettes. Après que ses parents se soit couchés, il alla dans l'étable et s'y enchaîna avec des chaînes ensorcelées. Il se réveilla, à son grand soulagement, dans la même pièce d'où il s'était endormit, avec les vêtements en lambeau. Michael entra dans la bâtisse le lendemain matin et le trouva, toujours enchaîner. Il alla détacher son frère et passa à l'interrogatoire pendant lequel Kukhabii ne put s'empêcher de tout lui avouer. Michael était quelqu'un de très ouvert et, bien qu'il fut surpris et prit son frère pour un dingue, décida de ne rien dire aux parents. Il alla de nouveau détacher son frère le lendemain matin, après la dernière nuit de transformation. Cette fois, les chaînes étaient sur le point de brisées mais avaient tout de même tenue la nuit.

Michael incita son cadet à quitter la maison, au moins le temps qu'il trouve un antidote à sa malédiction. Kukhabii accepta et, prenant son courage à deux mains, avoua à ses parents sont étrangeté. Tout d'abord, ils rirent, puis voyant que leur fils était sérieux, n'en revinrent pas. Ils le questionnèrent pendant une bonne heure avant de rendre à l'idée que leur petit garçon chéri était maudit. Kukhabii leur annonça ensuite sa décision de partir. Encore une fois, ses parents se décrochèrent la mâchoire. Après maintes et maintes discussions, ils donnèrent enfin leur accord.

Kukhabii partit donc la semaine d'ensuite, promettant d'écrire souvent et de ne pas faire de folie. Il fit des recherches, parlant avec des gens de bas fonds, et apprit l'existence d'une école qui apprenaient aux jeunes différents à contrôler leur deuxième âme. Kukhabii y alla sans tarder, dans l'espoir de revoir sa maison le plus tôt possible.

Caractère : Depuis toujours, Kukhabii est quelqu'un de très détendu qui ne se presse pour rien, ce qui parfois enrage ceux qui attendent après lui. Sa dévise est "Ce que tu ne peux pas faire aujourd'hui, fais-le demain". Il est très serviable et poli, bien qu'il n'ait aucun ponctualité. Il ne se fâche pas souvent mais quand il le fait, il devient un redoutable ennemi. La parole n'est pas un de ses points forts. Il n'aime pas parler, préférant écouter les autres, bien que sa voix et une vrai douceur à entendre.

Qualités : Bonne oreille, calme, serviable, poli, sympathique.

Défauts : Un peu trop détendu, il prend tout à la légère, pas du tout ponctuel et rancunier.

Poste dans l'École : élève

Amours/Ami(e)s : Aucun pour l'instant

Signe(s) Particulier(s) : La sérénité qu'il dégage.

Animal de Compagnie : aucun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kukhabii Williamson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Patricia Williamson [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École Héméra :: Important et Hors-Sujet :: Présentation des Personnages :: Personnages "À Confirmer" :: Élèves de Remissus "À Confirmer"-
Sauter vers: