École Héméra

École de Sorcellerie
Inscrivez-vous avec un Prénom et un Nom !!!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reika Lyoko

Aller en bas 
AuteurMessage
Reika Lyoko
Élève de Coactus - Première année
avatar

Nombre de messages : 9
Race : Sorcière
Âge : 15 ans

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Reika Lyoko   Sam 18 Mar 2006 - 23:16

Nom : Lyoko
Prénom : Reika

Née : le douze mai
Age : Quinze ans

Origine(s) :
Reika est née a Londres. Alors sa mère est anglaise, quant a son père, qui lui a laissé son nom et aussi la consonance de son prénom, il était d’origine japonaise, mais vivait depuis plusieurs générations en Angleterre.

Race : Sorcier (humain)

Physique :
Reika est plutôt petite pour son âge. Après tout, elle ne mesure qu’un mètre trente-sept et demi. Elle est d’une apparence plus que frêle et fragile. On aurait presque l’impression de la casser très facilement.
La jeune Anglaise a les cheveux longs, d’une couleur s’approchant du châtain clair. Ses yeux sont marrons sombres. Sa peau est pale, ce qui faisait qu’elle ne semblait pas d’origine japonaise.
La jeune fille porte toute sorte de vêtements, mais pas du genre flash qu’on repère a vingt kilomètres autour… C’est plutôt le genre discret et passe-partout, ce qui colle a sa personnalité.
Elle porte toujours un collier, dont le pendentif est un ange. Il a une valeur plus sentimentale qu’autre chose, mais elle ne supporterait pas le perdre. Il lui est trop précieux.

Histoire :
Des yeux bruns s’ouvrirent d’un rêve plutôt mauvais. Une lueur de peur s’était emparé de la jeune rêveuse. Elle préféra ne pas bouger, de peur de réveiller ses sœurs assoupies dans la même chambre qu’elle. Le cauchemar avait été horrible. Horrible, mais il devenait habituel. Elle devait rentrée dans quelques heures dans une nouvelle école, et cela l’inquiétait énormément. Pourtant, elle connaîtrait déjà des têtes. Kim, malheureusement Kalhan, Adam, Isis, Eddy et les autres élèves qui avaient fréquentés Magileige. Mais bon, le plus important était que Jérémy viendrait aussi. Il était si gentil. Malgré la séparation, la jeune fille et lui entretenaient une longue correspondance. Pourtant, l’angoisse de cette nouvelle école ne partait pas.

Elle se rappelait parfaitement la dernière soirée a l’école.
[/color] Alinoa et Loraline se tenaient debout, prêtes a leur faire un discours de fin d’année. Les élèves étaient peu nombreux, certains étaient restés, d’autres partis… Et puis la, elles parlèrent. Elles dirent ces mots fatidiques. A cause du manque d’élèves, l’école allait fermer, et ils ne reviendraient pas ici a la rentrée prochaine. C’était vrai que les élèves se faisaient de plus en plus rare. Mais pour Reika, elle avait fini par considérer cette demeure comme la sienne. Pourtant, cela ne fut pas sans encombre. Elle avait été une véritable peste durant son début a l’école. Elle s’en souviendrait toujours. Très renfermée depuis qu’elle avait huit ans, la jeune fille s’était montrée plus que froide avec les autres, y compris avec Loraline. Pourtant, il en aurait fallu plus pour décourager la jeune femme a abandonné, au grand damne de Reika. Pourtant, rien ne semblait réussir a dérider a petite fille de onze ans. Mais sa présence au sein du château ne dura pas longtemps… Enfin trop longtemps a son goût, vu que trois mois la-bas l’avait ennuyée au plus profond d’elle.
Trop long, trop loin de ceux qui étaient dans son cœur. Et au fond, elle ne trouvait pas sa place dans ce lieu. Elle ne se sentait pas chez elle. Ses deux jeunes sœurs, Karen et Sarah âgées de huit ans lui manquaient plus que tout. Sa meilleure amie de l’époque, Judith, lui manquait aussi. Alors elle avait fini par fuir ce lieu qui n’était pas son univers ni son chez-soi.

La jeune fille remit le pied a l’école au bout de quelques mois. Son escapade avait pris fin, on l’avait a nouveau séparé de Sarah et Karen. Son retour lui donnait encore cette envie de fuir. Mais en même temps, comment être sur que Reika ne recommence pas cette fugue ? La famille d’accueil avait fait en sorte de ne pas ravoir ces problèmes. Avant de la remettre dans le train pour Magileige, ils lui avaient parlé, la mettant devant un choix dont ils connaissaient d’avance la réponse.

« Si tu restes la-bas sagement, on accepteras de te prendre ici pour les grandes vacances… Sinon, tu retournes a l’orphelinat. »

Immonde chantage aux yeux de Reika, mais pourtant, elle ne voulait pas ne pas voir ses sœurs. Alors peu heureuse, elle retourna a l’école de magie. Et la, commencèrent les ennuis. A son grand malheur, sa première rencontre a son retour fut celle avec Kalhan, a qui la jeune fille ne pris même pas la peine de répondre. Involontairement, cela créa le début des hostilités entre elles. Sans s’en préoccuper d’avantage, la jeune fille avait repris le chemin de l’école, des plus démotivées… Mais sans se préoccuper plus que cela de la jeune fille qu’elle avait rembarré, alors qu’elle avait fait l’effort de se montrer gentille pour une fois. Ce fut la seule fois… [/color]

La jeune fille soupira discrètement. Tout cela lui semblait si loin. Ses souvenirs-la semblaient remonter à une éternité. Il fallait dire que les choses avaient fini par changer. L’école allait lui manquer. Et ne plus revoir Loraline lui manquerait un peu. Il fallait dire qu’elle n’était pas si méchante. Et pourtant…

La rencontre fut moins dramatique que prévu. Elle avait hésité a aller voir la directrice, vu que leur dernière rencontre avait eu lieu a une heure plus que tardive, ou la jeune fille aurait du dormir, et avait ainsi éviter les remontrances… Mais au lieu de cela, la prof de divination l’avait trouvé sur le port, a pleurer comme une toute petite fille…
Mais elle savait parfaitement qu’elle n’échapperait jamais aux remontrances. Elle avait donc fini par aller voir la directrice de l’école, bien que ce soit avec beaucoup de recul. Qui était assez fou pour vouloir aller croiser une personne qui ne lui remonterait que les bretelles sur ses actions passés ? En tout qu’a, elle avait fini par le faire. Pourtant, Loraline se montra toujours aussi calme, gentille et douce qu’avant. Pourtant, elle aurait eu plus d’une raison pour hurler sur elle, mais non. Elle laissa la petite fille qu’était son élève lui dire le pourquoi de ce départ, et en donner les clés qui permettait de comprendre tout son comportement…

Cela remontait loin… Tellement loin. Tout remontait a ses huit ans… tout allait si bien avant. Tout aurait pu continuer ainsi, dans la joie et la bonne humeur, mais non… Les choses se dégradèrent, suite a la maladie de son père. Sa mère était souvent a l’hôpital en sa compagnie, et malgré ses huit ans, la jeune anglaise s’occupa bravement de ses deux petites soeurs.
Un soir, sa mère rentra plus tôt que les autres fois, en pleurs… Pourquoi pleures-tu maman ? Pourquoi es-tu rentrée si tôt ? Qu’est-ce qui se passe ? Aucune réponse, juste le silence… Un silence qui mettait d’avantage d’inquiétude dans le petit cœur de l’enfant. Les jours passèrent, sans qu’elle n’eut la réponse a ses questions. Sa mère les ignorait souvent, ou pleurait. Parfois, si la petite fille insistait trop, cette dernier se mettait dans une rage noire qui effrayait Reika.
Puis elle comprit. D’une façon dure et horrible pour une enfant. Elle comprit un après midi, ou la pluie faisait rage, cachant ainsi les pleurs de la petite fille. Elle se tenait debout, a coté de sa mère et de ses sœurs. Elle enterrait son père. Reika aurait préféré savoir d’une autre façon, et cela la fit aimer de moins en moins sa mère. Elle avait beau n’avoir que huit ans, elle n’avait plus franchement la mentalité d’une enfant. Plutôt peu douée en cuisine, elle avait pris soin de ne pas trop faire brûler les repas de ses sœurs. La petite fille avait réussi a oublié sa douleur du a la perte brutale de son père grâce aux deux petites puces qui l’entouraient. Mais sa mère s’enfermait dans son cercle, ne s’occupant plus d’elles, les laissant devenir autonome a un age ou le besoins d’être câliné était encore nécessaire. Présence peu utile, mais pourtant importante pour la jeune Anglaise, elle se retrouva complètement perdu, quand un soir, sa mère ne fut pas a la maison. Elle l’attendit longtemps durant la soirée, mais cette dernière ne rentra pas.
Au bout de quelques jours livrées a elle-même, les trois sœurs finirent par être envoyé en orphelinat. En effet,


Même six ans plus tard, la jeune fille n’avait pas pardonné a sa mère. La lettre qui trônait sur le bureau en était un témoignage. Sa mère avait décidé de revenir vers elles, mais Reika était celle qui refusait catégoriquement de revoir sa mère. De toute manière, cette dernière ignorait beaucoup de choses sur la vie de son aînée. Elle la savait en pension toute l’année, mais c’était tout. L’adolescente ne souhaitait pas qu’elle en apprenne davantage.
Reika soupira doucement, et s’empara de sa peluche –un lapin blanc, du nom de Yuki[neige]-, avant de regarder l’heure. 01h24 du matin. Jérémy lui manquait.

Leur rencontre remontait après son retour de cavale. En fait, même après la rencontre avec Loraline. Jérémy avait été celui qui avait le mieux réussi a refaire sourire la jeune enfant.
Il était arrivé durant sa deuxième année. Aussi fragile qu’elle l’était, il lui ressemblait beaucoup. En nombreux points. Il avait vu sa petite sœur lentement s’entraîner vers la mort, et c’était avec l’envie de trouver une solution de sauver Amandine, que Jérémy était venu a Magileige.
Elle le trouva complètement déprimé et malheureux a peine quelques minutes après l’arrivée du jeune homme. Ils avaient parlé, et Reika avait commencé a se lancer dans une lutte contre le temps. Peut-être avait-elle eu tord d’espérer qu’ils guériraient amandine, mais cela n’empêcha pas qu’elle mena Jérémy jusqu'à la bibliothèque, ou ils épluchèrent des livres, tout en parlant un peu…
Le jeune homme fut la deuxième personne a qui elle ouvrit son cœur après la directrice. Mais ce fut réciproque. Tous les deux se lièrent d’amitié, soutenait l’autre quand il n’avait pas le moral. Et puis, cela tourna vers un amour… Mais les deux tomates se l’avouèrent… Si bien que.. ; ce sont les deux tourtereaux de Mag’ . A la plus grande joie de certains, surtout que cela rendait la jeune fille de moins en moins réservée. D’autres en profitèrent pour faire du chantage mal placé.


Il lui manquait. Elle se demandait comment s’était passé son retour chez lui. Il était parti sans prévenir, si ce n’était Amandine qui avait reçu une lettre envoyée depuis l’école. Puis lui aussi s’était pris les foudres de Kalhan, quand elle avait compris la relation qui se développait entre les deux êtres. Cette sale peste avait le don de l’angoisser. C’était malheureusement pour cela qu’elle n’avait pas trop envie de la retrouver ailleurs. Elle se serait bien passé de cette sale asiatique complètement félée et hystérique qu’elle s’était mise a dos… Et même les excuses n’avaient rien changé. Cette fois la, elle avait fini enfermer dans la salle des élèves de Magileige avec Jérémy. La délivrance n’était arrivé qu’au petit matin… Assez tardivement, mais ils avaient fini par s’endormir.
Le sommeil finit par revenir l’embêter, et ce fut la lueur du jour qui la réveilla. Plus que quelques heures avant son départ pour Héméra. La jeune fille soupira. Jamais elle ne trouverait de chouette supportant un tel voyage entre ici, l’Angleterre et la-bas, dans la foret amazonienne. Comment aurait-elle des nouvelles de ses sœurs? La jeune fille espéra une dernière fois qu’il la rejoindrait. Cela lui aurait fait tant plaisir.

« Reika ! Tu viens ? »
« Oui ! »

La jeune fille prit sa valise, et descendit avec ses sœurs. Leur famille d’accueil s’occupait bien d’elles, et pour la jeune adolescente, c’était le principal maintenant. Il était au courant de la particuliarité de la jeune fille, et n’éprouvaient plus cette angoisse qu’ils avaient eu au début. Et puis elle ne les haissaient plus autant. Au début, elle ne les supportait pas, tout simplement parce qu’il lui avait volé ses sœurs. Mais maintenant, au moins, ils pouvaient les soigner quand elle était malade, et leur offrir une tonne d’amour.

« Au revoir ! »

Les mains s’agitèrent des deux côtés. Bizarrement angoissée, la jeune fille soupira en regardant ce qui la mènerait vers sa nouvelle école. Qui y viendrait ? Si seulement Kalhan pouvait ne pas venir… Enfin il y aurait d’autres élèves. Mais arriverait-elle a se montrer plus sociable qu’a Magileige ? Mystère et boule de gomme qui s’éclaircirait bien vite. Peut-être trop vite au goût de la petite Anglaise. Enfin il fallait qu’elle prie pour que son Prince arrive en même temps qu’elle. Sinon, ce serait plus complexe.


Caractère :
Reika a un caractère assez… changeant.
Elle n’est pas friande de compagnie, mais celle de Jérémy ne peut que lui faire plaisir. Elle adore le jeune homme qui, par son passé assez proche, a su sans le vouloir la tirer de sa solitude. Sans vraiment s’en rendre compte, elle en est lentement tombée amoureuse.
Pourtant, ce n’est pas la même jeune fille face aux autres personnes. Plutôt réservée, elle n’aime pas s’étendre sur des conversations, et aura tendance a fuir certains sujets… En particulier sur elle, son passé, surtout avant que Jérémy ne rentre dans sa vie.
Face aux gens qu’elle ne connaît pas, elle fait preuve d’une grande réserve sur elle-même, et n’est d’un naturel que très peu bavard. Certaines personnes ont le don de l’effrayer, si bien qu’elle préfère éviter de les croiser. Surtout qu’elle est du genre a avoir du mal a cacher sers sentiments. La frayeur a le don de la faire trembler comme une feuille soumise au vent. D’autres ont réussi a la rendre, plus ou moins, moins réservée face a eux.
Un peu naïve parfois, bien que ce ne soit plus que rarement le cas, Reika a tendance a avoir facilement les pied sur le sol. Peu rancunière, ce n’est pas pour autant qu’elle soit du genre a s’excuser de ses actes facilement. Enfin il faut dire que la fois ou elle le fit, elle ne s’attira que plus d’ennuis, donc on comprend un peu sa légère hésitation a le faire.
Mettre Reika hors d’elle est une chose assez dur a faire. Autant elle sait être froide et distante, autant elle ne s’énerve que rarement. Quand elle aime, elle fera tout pour protéger ces êtres-la. Au prix de parfois s’attirer plus d’ennuis que souhaiter, mais la jeune fille commence a croire qu’elle collectionne plus les ennuis qu’autre chose… Et la maladresse dont elle sait faire preuve n’arrange pas les choses. Parfois trop rêveuse, elle en oublie les marches des escaliers, et a le don de tomber, ou de se cogner…


Qualités :
C’est une jeune fille très calme, et qui est loyale quand on a réussi a la convaincre de quitter sa coquille.

Défauts :
Reika est une jeune fille plutôt solitaire, assez réservée, et peu bavarde. Ce n’est pas une élève excellente et travailleuse, elle est plus du genre a se mettre a rêvasser en plein cours…

Poste dans l'École :
Eleve

Amours/Ami(e)s/Ennemi(e)s :
Amour : Il y a peu de personnes. Le premier et le seul a pour prénom Jérémy. Elle l’a connu il y a quelques temps. Ils ont fréquenté le même établissement, ou elle était élève avant de venir ici.
Amies : Elles sont que très peu nombreuses. La plupart des autres élèves ont toujours eu la froideur de Reika, si bien qu’en fait, peu on cherché a se lier a elle. Elle considère comme amie ses deux sœurs. Elles ont tendance a presque tout se confier, bien quelles gardent toutes une part de leur jardin personnel.
Ennemi(e)s : Leur nombre est variant. En tout qu’a, une chose est sur, Kalhan la considère comme sa cible préférée et ne manquera pas de la prendre comme cobaye. C’est une véritable gentillesse qui a lieu entre elles. Malgré ses excuses sur son comportement, leur relation n’a jamais changé.


Signe(s) Particulier(s) : Pas grand chose… Si ce n’est sa toute petite taille et sa fragilité qui la rajeunit un peu…

Animal de Compagnie : Rien pour l’instant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Reika Lyoko
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École Héméra :: Important et Hors-Sujet :: Présentation des Personnages :: Personnages "À Confirmer" :: Élèves de Coactus "À Confirmer"-
Sauter vers: