École Héméra

École de Sorcellerie
Inscrivez-vous avec un Prénom et un Nom !!!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Esteban Avilà

Aller en bas 
AuteurMessage
Esteban Avila
Élève de Coactus - Première année
avatar

Nombre de messages : 4
Race : Demi-démon => allusion déconseillée
Âge : 7 ans
Origine(s) : Rien

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Esteban Avilà   Mar 2 Mai 2006 - 11:53

Nom :
Avilà

Prénom :
Esteban

Surnom :
Sale môme, gosse intenable, tête a claque ^_^

Surnom a bannir :
Démon

Âge :
7 ans, tout juste comme son jumeau

Origine(s) :
Mexicaine de la part de môman, ainsi que démoniaque, tout aussi de sa part, a la plus grande joie de l’enfant…
Quant a son père, c’est L’Inconnu, avec un grand I majuscule. Au grand désespoir de l’enfant, qui l’idéalise et l’admire. Peut-être ne faudrait-il pas, mais a ne rien savoir, il se l’imagine comme parfait. Au passage, ce dernier est humain et mexicain aussi, mais cela, l’enfant l’ignore… et il ne voudra pas y croire…

Race :
Démoniaque. Il supporte très mal toute allusion a sa nature démoniaque, de la part de toute personne. Y compris de sa mère ou de son frère. En fait, il le supporte encore plus mal de la part de sa mère que de celle de quiconque d’autre.
Il est également humain de par son père. Mais l’enfant ne le sait pas.

Physique :
Esteban est loin d’être grand, par rapport aux autres élèves. Mais c’est compréhensible, de par son jeune âge. Des cheveux et des yeux très sombres tirant sur le noir, la peau mate. Telle serait la description la plus brève que l’on pourrait faire du jeune enfant.

Alors tout d’abord, Esteban n’est pas bien grand : il ne mesure qu’un mètre dix-huit et demi. Ses cheveux disciplinés couleur ébène coupés courts vont très bien avec ses yeux sombres. Il est difficile de déterminer leur couleur. Un mélange de gris foncé et de noir, avec des vague reflets dorés, qui sait parfaitement bien lancé des éclairs rageurs.
Son visage aux traits encore enfantins et fins laisse apparaître son jeune âge, mais ils sont que trop souvent emprunt a la colère ou a une rage quelconque…

S’il déteste bien une chose dans son physique, ce n’est autre ce que sa mère lui a si gentiment céder. De par sa nature démoniaque, l’enfant a comme sa maman une queue digne des histoire pour enfants… Elle est sombre, tout autant que ses cheveux… Elle ne lui a pas cédé que cela : il a également hérité de deux ailes d’une couleur jais comme le reste… Elles sont assez petites, mais elles n’arrêtent pas de le gêner, ce qui fait qu’il supporte encore moins sa nature démoniaque. Il lui arrive de les cacher, enfin le sens le plus veridique serait : « ses trucs se cachent quand bon leur semble » et non quant il en a envie, sinon, il se ferait une joie de ne jamais les avoir…


Histoire :
« Il est ou notre père !!! »

La voix fulminante qui venait de retentir n’était que celle d’Esteban. C’était l’une des toutes premières conversations avec sa mère. Il n’avait qu’un silence face a lui, et du haut de ses quatre ans, l’enfant sans père n’aimait pas cela. Il manquait quelqu’un, et cette absence le gênait. Non pas face aux autres élèves, vu que de toute manière, les deux enfants ne fréquentaient pas l’école. C’était leur mère qui leur apprenait tout. Tout était un bien grand mot… Ils n’avaient pas le droit de chercher a connaître leur père, et le petit démon ne supportait pas cela. Le ton augmentait dans le rêve, que faisait l’enfant, mais les mots restaient vagues et non distincts et incompréhensibles… La fin se finissait avec deux portes qui claquaient. Esteban était parti se réfugier dans la forêt.

« Esteban ! T’aurais pas du l’énerver davantage ! »
« J’m’en fiche ! Elle le mérite ! J’en ai marre qu’elle dise rien ! »

Le ton de l’enfant avait été boudeur, mais la présence d’Adrian le fit rapidement retrouvé le sourire et ses mauvais plans, oubliant ainsi la énième crise de folie de leur mère. Enfin de folie n’est pas le mot adapté… Crise de grossièreté et de vulgarité a l’encontre d’Esteban serait plus véridique et correct… Le temps passa, laissant une relation plutôt mauvaise entre la mère et l’enfant. Une tension qui n’allait pas en s’arrangeant. Curieux, Esteban voulait savoir plein de choses : qui était son père, a qui appartenait le pendentif qu’ils gardaient secrètement…

« C’est bon, j’irais… »

C’était une voix ronchonne d’enfant qui avait retentit. Esteban jeta un regard assez méprisant a sa mère avant de s’en aller. Il n’avait aucune envie d’aller a Héméra. Mais sa mère avait trouver un travail la-bas, et elle avait jugé qu’ils devaient y aller aussi. Ils, c’était lui et son jumeau, Adrian. Ils avait sept ans depuis peu, mais on ne pouvait pas dire que la famille Avilà avait eu une vie tranquille.
D’une lignée de démons, les enfants ignoraient le massacre qu’avait fait leur mère deux ans avant leur naissance. Ce n’était pas la seule chose qu’ils ne connaissaient. Ils ignoraient toujours tout sur leur père, de son prénom a comment il était. Malvina n’avait jamais cédé la moindre information sur cet être. Mais sur cette absence de père, Esteban avait fondé un tas de raisons différentes :
* Sa mère n’avait été qu’une femme parmi tant d’autres…
* Ils s’étaient séparé peu avant la naissance des jumeaux, et plutôt violemment, sinon leur mère n’éprouverait pas tant de haine quand Esteban avait l’audace d’en parler. Car sur les deux jumeaux, seul Esteban était le plus fou pour lancer volontairement ce sujet.
* Son père n’avait rien d’un démon. Et leur mère en avait honte.

C’étaient les uniques solutions qu’il avait trouver jusqu'à maintenant. De simples hypothèses invérifiables. Dès qu’il osait parler de leur père leur mère piquait une crise dont elle seule avait le secret. Et maintenant, elles devenaient de plus en plus fréquentes. Il fallait dire que depuis la première fois où Esteban avait osé rompre le silence pour savoir qui était son père, ce sujet était très facilement abordé presque a chaque fois que la mère et le fils se croisaient. Il était certes curieux sur son père, tout comme Adrian, mais il visait tant de choses en dehors.
Une simple parcelle d’amour de la part de sa mère, après tout, ce n’est qu’un jeune enfant de sept ans, a qui sa mère ne disait jamais « je t’aime ».
Que sa mère soit moins fuyante avec eux. Après tout, l’enfant avait l’impression qu’elle ne les aimait pas. Oui, c’était un amer constat qu’il avait fait.

« Esteban ! On y va ! »

Esteban descendit, ronchonnant. Depuis la veille au soir où il avait finit par céder a la demande de sa mère, il faisait preuve de sa mauvaise humeur des mauvais jours. Une humeur pire que d’ordinaire. Une fois dans le jardin de la demeure familiale, l’enfant la regarda. Il n’avait pas envie de partir. Il aimait bien cette maison, avec la bibliothèque qui était grande, et ou il aimait passé quelques heures dans la journée. Et a coté, il y avait un bois, où lui et son frère se promenaient fréquemment. Il n’avait aucune envie de changer de demeure. De toute manière, l’autre ne serait pas sa demeure. Juste un lieu ou il lui « fallait aller » selon sa mère. Elle n’avait pas tord, mais jamais il aurait accepté cette idée. Au fond de sa poche, se tenait caché un pendentif. Il ne savait pas trop ce qu’il représentait pour sa mère, mais ils savaient qu’elle le connaissait. Mais tout comme leur père, ils n’arrivaient pas à la faire parler. Ils devaient mal si prendre… Ils n’y avaient pas d’autres solutions. Esteban soupira et monta dans la voiture. Il appuya sa tête contre la vitre et regarda le paysage qui passait… A la demande d’Adrian, il ferait en sorte de ne pas énerver sa mère… Sauf si cette dernière venait le provoquer pendant ses futures occupations qui ne serait autre que de la lecture, accompagné de siestes par intervalles…

Il n’avait pas spécialement envie d’y aller, au fond, l’idée d’être avec d’autres le mettait mal a l’aise. Il n’espérait qu’une chose : que son frère et lui soient ensemble dans les maisons. Il avait vaguement comprit cela, et savoir qu’il pourrait embêter son frère tout le temps le rassurait…


Caractère :
Esteban est horrible, odieux, monstrueusement mauvais… Et encore… ces mots ne suffisent pas a définir complètement ce qu’est cet enfant de sept ans.
Ne supportant pas sa race démoniaque et tous les problèmes qui vont avec, il en veut plus qu’autre chose a sa mère. D’apparence frêle et fragile, il a l’air parfois doux et gentil, et d’autre fois complètement énervé. Mais le premier cas est plus que rare. Très souvent sur les nerfs ou plutôt constamment sur les nerfs, il s’énerve facilement. Les causes sont aussi diverses que variées. Un rien peu l’énerver dans ses jours de mauvaise humeur, alors qu’il peut être moins susceptible quand il est un peu plus calme. De sa haine envers sa mère, il ne supporte pas la moindre remarque. Il n’aime pas non plus ce silence sur son père. D’une gentillesse peu existante, Esteban est passé maître en l’art de vous envoyer voir ailleurs s’il y est. Susceptible comme pas possible, c’est le genre de garçons a croire tout ce qu’on dit. Parfois trop crédule, il n’acceptera pas les remarques le critiquant. Un poil orgueilleux, il n’acceptera pas admettre qu’il a tord, et encore moins face a sa mère…
Tout sauf abruti. Esteban sait plein de choses pour un enfant de sept ans. Très curieux, il se plonge souvent dans les livres, pouvant facilement les lâcher quand il s’agit d’aller faire des mauvais tours avec son jumeau.

Avec sa mère, les relations sont plus que houleuses. Ils ne peuvent pas tenir une conversation normalement sans que le ton n’augmente et que cela fini en cris et disputes. Cela n’a jamais dépassé les joutes verbales, mais ces derniers non pas toujours été très gentilles et douces pour l’enfant. La situation empire de jour en jour, et Esteban semblerait presque prendre un malin plaisir a l’aggraver… Bien qu’au fond, c’est loin d’être le cas. Ce qu’il voulait était on ne peut plus simple : juste que sa mère lui disait qu’elle l’aimait. Enfin entre autres… Pourtant, il partira facilement lors d’une dispute, s’il sent qu’il lui jetterait en pleine figure « de toute manière, tu nous aime pas ». Mais ses autres paroles peuvent être blessantes… Orgeuilleux face a elle, il fera toujours en sorte de ne jamais lui montrer ses larmes, préférant partir plutôt que de faire ça.
Avec son frère : c’est son frère unique, alors d’un côté, il l’apprécie, mais le supporte parfois mal, c’est pas toujours évident d’avoir sa copie a coté de soi, d’autant plus que sa mère l’aime un peu plus ouvertement. Il reste quand même protecteur face a ce dernier. Il est l’unique a avoir le droit de l’embêter, et ne cèdera cette place a personne…


Qualités :
Sensible… a sa manière, qui lui est propre.
Loyal protecteur, aimant envers son frère.

Défauts :
plutôt lunatique, comédien, farceur de mauvais goûts, arrogant, mesquin, moqueur, froid, immonde, très susceptible, orgueilleux…

Poste dans l'École :
Elève en première année

Amours/Ami(e)s :
Cf le caractère pour les relations familiales… En dehors, il ne connaît personne d’autres donc c’est vide…

Signe(s) Particulier(s) :
Son amabilité -_-‘’

Animal de Compagnie :
Aucun pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Esteban Avilà
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École Héméra :: Important et Hors-Sujet :: Présentation des Personnages :: Personnages "À Confirmer" :: Élèves de Coactus "À Confirmer"-
Sauter vers: