École Héméra

École de Sorcellerie
Inscrivez-vous avec un Prénom et un Nom !!!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ¡Qué viva la noche!

Aller en bas 
AuteurMessage
Korin Vanson
Élève de Coactus - Troisième année
avatar

Nombre de messages : 60
Race : Sinevita
Âge : 20 ans

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: ¡Qué viva la noche!   Dim 12 Avr 2009 - 21:57

Profitant de l’absence quasi-totale d’élèves dans les appartements de Coactus (vingt-heures, ils étaient partis manger), Rin avait discrètement sorti une bouteille de Vodka de son placard et s’était faufilée jusqu’à la Salle de Détente.

La Sinevita avait pleinement conscience d’être dans une école quelque peu anormale, mais une donnée ne changeait pas. Il y avait des enfants, ou, du moins, des adolescents qui se prenaient pour des adultes. Ceux-là, difficile de les stopper une fois qu’ils s’étaient mis une idée dans la tête, et elle était incapable de dire si c’était un bien ou un mal. Pour ne pas se sentir coupable d’une éventuelle « tentation », elle avait donc décidé de faire comme tous les vieux grincheux – s’isoler pour boire. Et s’isoler s’avérait parfois une tâche complexe, comme l’attestaient périodiquement ses expéditions nocturnes. Avec le recul, elle ne pouvait pas dire que les rencontres qu’elle avait faites avaient été mauvaises. Parfois un peu brutales (au fait, la jeune fille qui partageait son corps avec Mitsang’ s’était-elle remise ?), mais relativement agréables en soi. Rin avait toujours eu du mal à faire connaissance avec une personne au milieu des autres.

Après avoir pris un verre (la Coactus s’était parfois demandée combien de verres contenaient ces placards, et s’ils avaient tous servis un jour – elle en doutait fortement), Rin s’était donc installée sur un canapé, dos à la porte.

Comme elle l’avait escompté, il n’y avait personne dans la pièce, et, même si elle en était rassurée, elle était tout de même un peu triste. Une rencontre forcée lui aurait permis de parler un peu ; elle n’avait jamais été suffisamment ivre pour se mettre à parler toute seule et doutait fortement d’arriver à ce stade un jour. Elle avait toujours (trop bien) tenu l’alcool, et le verre maintenant à moitié vide qu’elle tenait à la main semblait lui rappeler que ce soir ne ferait pas exception.

Plusieurs minutes s’étaient écoulées (moins d’une heure, elle en était sûre, mais combien de temps ?) lorsqu’elle entendit la porte s’ouvrir et quelques bruits de pas ; elle faillit, par réflexe, cacher verre et bouteille sous la table avant de se rappeler qu’elle n’était pas une adolescente prise en faute. Rin se demanda jusqu’à quel point elle devait contrôler la situation.



"‘soir." lança t-elle les yeux collés sur le verre, sans se retourner pour observer le/la nouvel(le) arrivant(e).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demen Gifford
Élève de Remissus - Troisième année
avatar

Nombre de messages : 40
Race : Demi-vampire, demi-démon
Âge : 18 ans
Origine(s) : Province de Salçace

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: ¡Qué viva la noche!   Lun 13 Avr 2009 - 2:50


Demen eût la surprise d'entrer une voix féminine lancer un "Bonsoir" avorté alors qu'il poussait la porte. La quasi-totalité des élèves étant à la Salle à Manger àa cette heure-ci, il avait nourri l'espoir d'avoir la Salle de Détente pour lui tout seul. Le demi-vampire poussa un soupir silencieux lorsqu'il aperçut le haut de la tête de la jeune (fille ? femme ?) qui avait parlé dépasser du dossier d'un canapé. En temps normal, Demen eût peut-être simplement refermé la porte et passé son chemin, mais ce soir, voir du monde lui ferait peut-être du bien, même si -à en juger par l'extrême aménité et toute la chaleureuse hospitalité contenues dans le salut qu'il venait de recevoir- le monde en question n'avait pas envie de le voir.
Le jeune homme prit donc sur lui et s'avança jusqu'au canapé, qu'il contourna pour faire face à la jeune femme. Il haussa un sourcil en constatant que son visage ne lui était pas inconnu. Il avait pu l'apercevoir au détour d'un couloir, mais quant à donner son nom...

"Bonsoir. Je dérange ?"

Au vu de la... détermination que la jeune femme mettait à tenir sa bouteille, celle-ci n'était probablement pas dans le domaine public, et il serait certainement mal venu d'en quémander une rasade. Demen s'avachit donc simplement à l'autre bout du canapé, en poussant un soupir de lassitude. Il tourna la tête de côté pour observer la fille.

"Demen Gifford."

Par fatigue, ou peut-être par désillusion, le demi-démon décida de passer outre les règles tacites habituelles et de laisser tomber les maisons et années. Qu'était cette école, ces classifications, face à la singularité de leurs noms, après tout ?
Le fait de se retrouver seul avec une jeune femme, en début de soirée, lui rappelait douloureusement l'absence de Lühna. Peut-être allait-il se décider à quémander cette rasade, finalement.


"...Y a-t-il d'autres bouteilles, en libre service, quelque part dans les environs ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://36361.aceboard.net
Korin Vanson
Élève de Coactus - Troisième année
avatar

Nombre de messages : 60
Race : Sinevita
Âge : 20 ans

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: ¡Qué viva la noche!   Lun 13 Avr 2009 - 15:49

N’ayant pas envie que le nouvel arrivant la voit l’observer, Rin se focalisa sur son verre et entreprit de faire tourner le liquide incolore dans le fond. Elle laissa passer sa question : elle n’avait pas de réponse à lui fournir ; est-ce qu’il la dérangeait vraiment ? Rin était libre, elle s’adapterait. Elle se concentra sur les remous du liquide tandis qu’il s’installait sur le canapé et osa finalement jeter un coup d’œil de son côté avant de finir le verre.

Il ressemblait plus à jeune homme qu’à un garçon. Elle était sûre de l’avoir déjà croisé dans les couloirs ou dans des cours (lorsqu’elle était en première année ? en deuxième année ?) et ce depuis trop longtemps pour le désigner en tant que « nouveau ».


"Rin Vanson."

La Coactus posa son verre sur la table basse sans le quitter des yeux. C’était froid, impersonnel et guindé, ça ne lui plaisait pas vraiment – peut-être était-ce le signe qu’elle attendait pour repartir dans… repartir ailleurs ? Les secondes passaient et l’hypothèse d’un départ lui semblait de plus en plus improbable.

Sans avoir envie de se trouver une raison, Rin ramena ses jambes sur le canapé, se retourna complètement, posa la tête sur le dossier en indiquant vaguement le mur opposé.


"Troisième meuble en partant de la gauche. La clef est scotchée sous le billard" ajouta-t-elle après un instant d’hésitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tialek Demrold
Élève de Remissus - Troisième année
avatar

Nombre de messages : 35

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: ¡Qué viva la noche!   Dim 10 Mai 2009 - 11:36

Dix-neuf heure trente n'était sans doute pas l'heure habituelle pour une douche. C'était plutôt le moment de se préparer pour aller à table, de se reposer, ou peut-être pour des élèves sérieux (ça existait ?) de réviser un peu (ouais, y'avait de tout dans cette école, donc ça restait une possibilité). Mais Tialek avait eu envie d'une douche. Donc prenait une douche. Il fallait toujours faire ce qu'on avait envie de faire, sauf peut-être quand le faire entravait un autre désir, auquel cas il ne restait plus qu'à choisir lequel était le plus important.
Et donc, pour l'heure, le désir de prendre une douche était plus important que le désir de manger, qui était en fait inexistant.
Il fallait avouer que le démon avait encore fait des siennes. Il restait à la frontière de ce que pouvait sentir Tialek, mais il lui laissait une très désagréable sensation de sang dans la bouche et le jeune homme se sentait... sale. Sans doute à cause des images éphémères d'un démon couvert de boue et d'autres immondices. Il n'aurait pas du faire la sieste. Ses rêves avaient été... déplaisant.
Donc, il avait pris une douche.
L'eau chaude puis l'eau froide (oui, il aimait parfois alterner les températures ; rien de mieux pour être bien éveillé ensuite) le remirent un peu d'aplomb. Il se sécha, s'habilla, et ne s'aperçut qu'après coup que ses cheveux étaient encore mouillés et trempaient le haut de sa veste. Tant pis. Ca faisait classe nan, les cheveux mouillés... ? On allait dire que oui.
Il finit par émerger de sa chambre sans trop savoir quoi faire ; il n'avait pas envie de manger (les rêves lui avaient coupé l'appétit) et n'avait pas spécialement envie de rencontrer du monde.
A cette heure-ci, la salle de détente devait être vide, n'est-ce pas... ?
Oui. Oui, c'était une idée parfaite.

Évidemment, lorsqu'il y entra, elle était déjà occupée. Mais il avait la flemme de ressortir, et ça aurait fait quelque peu ridicule, et il ne voyait pas où aller d'autre.
Et puis y'avait Demen. Sur les deux qui occupaient la pièce, ça en faisait déjà un qu'il pouvait supporter.
Gentleman avant tout (de dehors, du moins ; il ne fallait pas pousser), il s'approcha de la jeune femme sur le canapé. Il n'arrivait pas à se souvenir s'il l'avait déjà rencontrée ou pas[1].


« Enchanté. Tialek Demrold, pour vous servir. »

Oh, mais... ce qu'elle tenait dans la main... Tialek plissa les yeux, mais se tourna d'abord vers Demen à qui il fit un léger hochement de tête et une moitié de sourire qui avait l'avantage d'être sincère.

« Je peux me joindre à vous ? On se sert où ? »



[1] concrètement, c'est moi qui m'en souvient pas, mais ils sont deux 3eme années donc ils ont dû se croiser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demen Gifford
Élève de Remissus - Troisième année
avatar

Nombre de messages : 40
Race : Demi-vampire, demi-démon
Âge : 18 ans
Origine(s) : Province de Salçace

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: ¡Qué viva la noche!   Dim 10 Mai 2009 - 15:49

Demen esquissa un rictus à l'intention de Rin. Il se demanda vaguement s'il était envisageable de vouvoyer la jeune femme, avisa la bouteille et décida que la question n'était pas prioritaire. Il se décida donc pour un "Merci." laconique mais efficace.
Demen se levait quand une tierce personne poussa la porte et pénétra à son tour dans leur havre de paix, dernier bastion de la résistance à la puissance inexorable de la foule. Si Demen craignit un instant de voir sa sérénité brisée par quelque dinde gloussante et criarde, il ne le montra pas, et ce fut avec un rictus satisfait qu'il reconnut Tialek.
Le demi-vampire laissa son ami s'approcher et présenter se hommages à la dame avant de le saluer à son tour d'un hochement de tête et d'un presque sourire. Il s'amusa de ce que Tialek émît la même requête qui lui-même quelques instants auparavant.
Demen contourna Tialek et s'agenouilla près du billard. Passant le bras en dessous, il passa la main sur le fond de la table jusqu'à trouver ce qu'il cherchait. Un rictus victorieux aux lèvres, Demen se releva en brandissant la clé. Il rejoignit en quelques grandes enjambées le meuble désigné par Rin, repéra la serrure et y inséra la clé. Essaya d'y insérer la clé. La ressortit, la fit entrer à nouveau. Enfin, essaya de la faire entrer. Commença à sentir poindre en lui une certaine impatience. Jeta un coup d'oeil un brin courroucé à Rin.


"Il y a un problème avec la clé. C'est le bon meuble ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://36361.aceboard.net
Tialek Demrold
Élève de Remissus - Troisième année
avatar

Nombre de messages : 35

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: ¡Qué viva la noche!   Dim 14 Juin 2009 - 22:59

Tialek grimaça lorsque la serrure sembla faire des siennes et se rebeller contre Demen et la clé. Les bouteilles resteraient-elles in-atteignables ? Devant le manque de réponse de la fille, résigné, le jeune homme rejoignit l'autre près de la commode.

« Besoin d'aide ? »

Il s'empara d'office de la clé et tenta d'ouvrir le meuble, parce que, sait-on jamais, peut-être que Demen l'y insérait mal – quoique cela lui paraissait peu probable. Il n'eut cependant pas davantage de succès. La bouteille de l'autre fille devait pourtant bien provenir de cet endroit, non ? Elle avait donc dû réussir à l'ouvrir... Comment deux jeunes hommes pourraient-ils échouer là où une simple fille avait réussi ? Ou peut-être s'était-elle moquée d'eux ? Non, cela n'avait pas l'air d'être son genre.
Il grimaça. Il n'aimait pas qu'un simple meuble se rebelle contre lui. Il se recula un peu, puis donna un grand coup de coude au niveau de la serrure.
Il entendit un léger bruit de cognement de verre , mais le battant s'ouvrit.


« Eh bien, voilà ! Quand on demande gentiment... »

Tialek ouvrit davantage la commode et une forte odeur d'alcool lui parvint ; l'une des bouteille, fendue, laissait échapper son précieux liquide. Pas de quoi emplir une baignoire[1] cependant : les autres bouteilles étaient intactes.
Il s'empara de la bouteille qui fuyait toujours.


« Les verres sont où ? »



[1] plaignez-vous à Cass' si ça ne vous plait pas Ⓜ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korin Vanson
Élève de Coactus - Troisième année
avatar

Nombre de messages : 60
Race : Sinevita
Âge : 20 ans

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: ¡Qué viva la noche!   Mer 26 Aoû 2009 - 23:26

La porte s'ouvrit une nouvelle fois. S'était-on passé le mot ? Y'avait-il quelque chose de prévu, ce soir, dans la salle de détente ? La Coactus hocha rapidement la tête à la salutation et à la présentation du nouveau venu. Elle s'attarda légèrement sur lui (elle était sûre de l'avoir déjà aperçu, peut-être même de lui avoir déjà parlé) avant de s'arrêter sur ses cheveux mouillés. Rin se demanda vaguement s'il pleuvait dehors avant de se rappeler qu'elle était pour l'instant à l'intérieur - ça ne la concernait donc pas.

Mais, globalement, qu'est-ce qui devait la concerner ou l'intéresser ? Rin se reconcentra sur le liquide qui tournait au fond de son verre. Elle était attirée par bon nombre de choses ou de personnes, même si elle avait conscience d'être sèche et abrupte plus souvent qu'elle ne l'aurait voulu. Elle s'était isolée et continuait de s'isoler, à défaut d'autre chose. Elle avait peut-être toujours manqué de spontanéité, n'avait jamais trouvé les mots pour s'intégrer rapidement. Passé un certain âge, on ne se souciait plus d'inviter les exclus (volontaires ou non) à rentrer dans le rang.

Rin se retourna quand on l'interpella et cligna plusieurs fois des yeux avant de comprendre le problème. La clef avait pourtant toujours fonctionné, avec elle... au moment où elle songea à intervenir, le deuxième garçon parvint à régler son sort au meuble d'un coup de coude peut-être un peu trop brutal (était-ce ainsi qu'il frappait "gentiment" la tête d'un camarade... ?).



"Pour les verres, dans le meuble à droite. Pas besoin de... plus besoin de clef. Elle est dans ma poche."


Ce qui était aussi expéditif et sec. Rin chercha quelque chose à ajouter pour éviter de paraître trop austère, et se rappela qu'elle ne s'était pas présentée auprès du deuxième garçon.


"Et moi, c'est Rin. Vous deux... vous êtes aussi en troisième année, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¡Qué viva la noche!   

Revenir en haut Aller en bas
 
¡Qué viva la noche!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brésiliens et l'université Quisqueya au chevet du Bel-Air
» ABA LA JUSTICE, VIVE IMPUNITÉ ET VIVE MARTELLY !
» L'interface de tootoof! (^^')
» VIVA PORTUGAL MEDIA
» Green day

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École Héméra :: Troisième Étage :: Foyer des élèves-
Sauter vers: