École Héméra

École de Sorcellerie
Inscrivez-vous avec un Prénom et un Nom !!!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après la pluie le feu de bois!

Aller en bas 
AuteurMessage
Asakya Dampierre
Élève de Saevitia - Première année
avatar

Nombre de messages : 15

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Après la pluie le feu de bois!   Lun 11 Mai 2009 - 15:34

*Novembre 2003...*

Asakya essaya de se souvenir de la dernière date dont elle se souvenait... à vrai dire elle n'en avait aucune idée. Il lui semblait vaguement que la dernière fois qu'elle avait entendu mentionner une année cela ressemblait plutôt à un 18** plutôt qu'à un 2003 mais elle ne pouvait pas s'en assurer. 2003 irait bien. Elle se demandait par moment si le cerveau de Smetanka marchait au ralenti, celle-ci ayant quelques passages à vide. La dernière fois, juste après qu'elle lui eut indiquer une date approximative, elle s'était mise à la fixer d'un air vague sans réagir à ses paroles. Il avait fallu qu'il se mette à pleuvoir pour la faire réagir.

*Pour une fille qui doit compter sur ses doigts pour connaître l'année, est-il bien raisonnable de s'étonner autant devant quelqu'un qui n'en a aucune idée?*

Remarque que ce n'était pas si bête cette idée du décompte, enfin ça ne marchait que si l'on connaissait son âge ou que cet âge était fiable évidemment. Asakya ne savait pas grand chose, ni sur elle-même ni sur le monde, mais elle savait en tout cas que ses 17 ans ne dataient pas de 1986. Conséquemment elle ne pouvait pas se fier à la méthode de Smetanka. Mais telle n'était pas la question.
A peine avait-elle mentionné la possibilité d'une averse qu'il se mit effectivement à pleuvoir. Heureusement pour elles cette école avait l'air de donner quelques bases en magie et un parapluie apparut entre les mains de la Rémissus. Cependant, comme chacun sait, les parapluies sont des objets platement humains et donc profondément faillible. Comme si le bain forcé n'avait pas suffi il fallu encore à Asakya patauger un bon moment dans la boue, les griffes du chat enfoncées dans le cou, jusqu'au hall de l'école.

A peine arrivée en bas des marches elle décrocha douloureusement le félin de son perchoir et le balança sur la pierre, sous la pluie battante. L'animal grimpa quatre à quatre l'escalier tandis que les filles les grimpaient en courant pour se réfugier derrière les portes de l'école. Elles s'arrêtèrent pour reprendre leur souffle. Adossée au mur Asakya passa la main dans son cou et en ressortit une main rougie par le sang. Elle jeta un regard noir au chat qui lui répondit par un miaulement narquois. Smetanka passa devant elle et les entraina vers les cuisines, le chat trottinant à leurs côtés.

Elles étaient donc enfin installées devant le grand feu des cuisines, dans un état lamentable : l'uniforme de sa campagne était maculé de boue, ses propres vêtements auraient besoin de plusieurs lavages. L'eau avait même pénétré ses bottes en cuir. Elle soupira. Décidément il était temps qu'elles arrivent. L'hybride se laissa choir sur le sol, les mains en direction de la cheminée. Une paix tacite ayant été passée avec le félin, elle avait laissé celui-ci se rouler en boule sur ses genoux.

"Eh ben! Tu parles d'un temps!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smetanka Chevallus
Élève de Remissus - Deuxième année
avatar

Nombre de messages : 203
Race : ni humaine, ni licorne
Âge : 16 ans
Origine(s) : japonaise

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: Après la pluie le feu de bois!   Lun 18 Mai 2009 - 22:22

[kya, je suis confuse pour le retard ! je terminais mes partiels Y_Y mais, a y est, je suis en vacance, il ne devrait plus y avoir autant de retard ! Smile ]


Durant le temps que dura le trajet les menant aux cuisines, Smetanka tenta de repérer un élève de Saevitia. Malheureusement, ces maudits élèves demeuraient introuvables et, Smetanka commençait à se demander comment la demoiselle allait faire pour s’installer dans son dortoir ! En effet, Smetanka pouvait la conduire jusqu’à l’entrée de la maison Saevitia mais, elle ne connaissait ni le mot de passe, ni l’endroit exact de l’entrée ! Elle soupira, excédée et, d’un geste souple, rabattit en arrière son improbable tignasse de craie, dégageant son visage taillé à la serpe et montrant ses prunelles bleu fadasse.

A peine furent-elles arrivées aux cuisines que Smetanka se précipita vers la cheminée et, s’installa à la table placée juste devant. Sa place préférée aux cuisines ! Une fois assise, sans vraiment se gêner, elle ôta ses grosses chaussures et les posa près du foyer afin de les sécher. Elle commença, alors, à remuer des orteils, les dégourdissant après leur long emprisonnement dans ses raides chaussures ! Il faisait une chaleur tiède et sèche dans la pièce, aussi, Smetanka ne doutait pas être rapidement sèche.

Sa longue chevelure trempée dégoulinait sur le sol et, une légère vapeur s’en dégageait déjà, donnant un air étrange à Smetanka, qui ressemblait plus que jamais à une sorte de fantôme non présent physiquement dans ce monde. Dans un sursaut de bon sens, elle ouvrit son grand parapluie et, le mit, lui aussi, à sécher auprès du feu. Elle commençait à se sentir bien et, la chaleur la faisait quelque peu somnoler. La phrase de Asakya la fit sourire.


« Malheureusement c’est notre lot quotidien ! Tu ne vivais pas en Amazonie ? »

Elle la contempla intéressée. Smetanka aimait à imaginer le monde extérieur, elle qui n’avait jamais quitté le Brésil et, encore moins sa tendre forêt natale. Elle se savait, pourtant, originaire d’un petit pays portant le nom de Japon mais, ses connaissances le concernant étaient limitées. Non, Smetanka ne connaissait pas bien le monde même si l’un de ses plus grands rêves était d’en faire, un jour le tour ! Elle rêvait de se retrouver dans le chaud désert du Sahara à galoper librement entre les dunes, elle désirait explorer les glaciales montagnes du Tibet et paresser sur les côtes Marocaines. Explorer les ruines grecques et romaines lui faisait envie, elle aimait les descriptions languissantes de ses lieux anciens que l’on trouvait dans les livres.

Smetanka avait toujours rêvé de voir son monde s’agrandir mais, pour l’instant ce rêve lui était fermé, aussi, se contentait-elle de voler un peu de leur substance aux autres, leur demandant de lui parler des lieux qu’ils avaient côtoyé. Cependant, Smetanka n’était pas bête et, elle doutait qu’une jeune fille ne se souvenant pas de l’année en laquelle on se trouvait se souvienne du pays d’où elle venait. De plus, si ses suppositions (ou plutôt, élucubrations) étaient justes, la pauvre jeune fille venaient de passer de bien terribles années et, ce serait plutôt à Smetanka de parler du pays dans lequel elle vivait !

Cette idée n’était pas forcément pour lui déplaire, d’ailleurs !

A ce moment, un des elfes de maison s’occupant des cuisines vint les voir leur demandant ce qu’elles désiraient. L’estomac de Smetanka venait tout juste de s’éveiller (il était en effet pas loin de l’heure du goûter) aussi la jeune fille accueillit le petit elfe avec un sourire resplendissant qui tordit son visage dans tous les sens sans pour autant la rendre plus affable. Elle battit des mains avec ravissement tout en se questionnant pour savoir ce qu’elle désirait. Il y avait l’un des avantages de Héméra qui lui était sortit de la tête ! La nourriture y était excellente ! Abondante, variée, on pouvait manger de tout et en grosse quantité. De plus, Smetanka pouvait dévorer, sans se soucier de rien, toutes sortes de choses que l’on ne trouvait pas dans la forêt ! Elle appréciait particulièrement les chocolats chauds et les gâteaux compliqués aux noms français si exotiques ! (éclair, religieuse, forêt noire, Paris/Brest …) Enfin, aujourd’hui, elle se contenterait de délicieux fruits accompagnés d’une petite douceur et, pourquoi pas d’un chocolat chaud ? Il faisait bon dehors mais, la jeune fille se sentait d’attaque pour se caler l’estomac avec le breuvage lacté ! Un doigt pensif posé sur sa lèvres inférieur, un sourire enchanté aux lèvres et les yeux soudainement illuminés, la jeune fille passa sa commande, suppliante :


« Oh ! Bonjour, je voudrais un chocolat chaud s’il vous plait ! Avec une part de tarte au chocolat si vous en avez et aussi des dattes, des poires, des fraises, des bananes et des clémentines ! »

Elle contempla, pleine d’espoir, le petit elfe dont les oreilles s’étaient affaissées devant la gourmandise de la demoiselle albinos. Heureusement, il hocha la tête pour rassurer la jeune fille. Elle pourrait avoir tout ce qu’elle souhaitait. Smetanka le remercia chaleureusement. On leur demandait de ne pas trop embêter les elfes de maison mais, Smetanka avait toujours faim, sans grossir. Son métabolisme consommait trop et sans damoiselle Ershka, la Remissus n’aurait pas fait long feu. Elle tourna son regard délavé vers Asakya, attendant sa réponse. Une fois qu’elles seraient attablées, elle lui ferait part de ses craintes quant à réussir à l’emmener à Saevitia et, elle lui parlerait aussi des sorts avec la baguette magique pour se teindre les cheveux. Ah, mais, d’abord, il fallait qu’elle se renseigne, l’air de rien, avec subtilité donc, pour savoir si Asakya savait manipuler la magie !

oO J’aurais aimé des légumes Oo

Une baffe mentale fit taire sa compagne. Smetanka ne supportait plus les légumes et, trouvait qu’elle avait bien le droit de se faire plaisir. Après tout, toutes les deux avaient un marché et, jamais, la jeune fille ne laisserait ce stupide canasson dicter les termes du contrat ! Non, elle était le seul maître à bord, l’autre n’était là que pour maintenir le bateau à flot et pour servir de conseiller occasionnel !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asakya Dampierre
Élève de Saevitia - Première année
avatar

Nombre de messages : 15

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: Après la pluie le feu de bois!   Mar 19 Mai 2009 - 20:59

"Si l'Amazonie est le nom de cette contrée verdoyante mais beaucoup trop humide, aux plantes étranges et peuplée de créature agressives, sans parler de cette horrible moiteur de l'air... Alors non je n'ai jamais résidé dans un pareil pays!"

La température des cuisines était des plus agréables. Smetanka enleva ses chaussures et Asakya suivit son exemple, retirant ses bottes et ses bas, aussi trempés les uns que les autres. Sa peau humide et glacée fut rapidement réchauffée par la flambée. A la dérobée elle jeta un coup d'oeil à la jeune fille assise près d'elle et s'aperçut que celle-ci était entourée d'un halo de fumée. Elle se retint de pouffer, supposant qu'elle ne devait pas être mieux. A peine s'étaient-elles débarrassées de tous leurs atours détrempés qu'une créature étrange, vaguement familière peut-être, apparut devant elles.

Asakya ne s'expliqua pas la bouffée de colère qui monta en elle à la vue de cet être à la peau grisâtre, au corps charnu, tordu, bizarre. Elle la contrôla pourtant. Elle supposait en effet que le réduire en bouillie serait malvenu, d'autant plus qu'il venait d'évoquer un point essentiel pour elle. La simple mention de la nourriture la fit saliver et elle prit soudain pleinement conscience qu'elle était affamée. Pourtant elle était incapable de répondre à la question que posait la créature, à savoir ce qu'elle voulait manger. Elle n'avait tout bonnement aucune idée de ce que l'on pouvait manger ici, et d'ailleurs n'avait pas vraiment d'idées sur ce qui se mangeait en général. Le chat enroulé sur ses genoux mangeait des souris. Mais cela ne pouvait lui convenir : elle était trop grande. Et puis elle n'avait pas envie de viande.

La jeune fille attendit donc que sa compagne eut passé sa commande et ouvrit des yeux ronds en l'entendant. Elle n'avait aucune idée de ce à quoi pouvait correspondre les noms qu'elle venait d'entendre. Pourtant comme Smetanka et la créature attendait une réponse de sa part elle décida de répondre. Elle se concentra autant que possible pour trouver, dans sa mémoire en lambeaux, le nom d'un plat ou d'un produit comestible... Enfin un mot traversa fugitivement sa mémoire. Elle n'était pas sûre qu'il s'agisse bien d'une nourriture quelconque et non d'autre chose mais elle se lança :


"La même chose que Smetanka mais... une tarte à la... myrtille?"

Sa voix, sur le dernier mot, se fit, malgré elle, interrogative. Mais comme le petit être hocha la tête d'un air entendu il lui sembla qu'elle n'avait pas raconté n'importe quoi. Lorsque la créature disparut la jeune fille poussa un soupir, relâchant la tension accumulée. Elle se tourna vers Smetanka, pressée de dissiper un doute :

"... ce que tu as demandé : c'est quoi?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smetanka Chevallus
Élève de Remissus - Deuxième année
avatar

Nombre de messages : 203
Race : ni humaine, ni licorne
Âge : 16 ans
Origine(s) : japonaise

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: Après la pluie le feu de bois!   Mar 19 Mai 2009 - 22:17

Smetanka contempla, étonnée, sa compagne. Apparemment, elle était bel et bien perdue. Cela ravie Smetanka, elle se sentirait moins seule et puis, la Remissus n’aimait pas les gens suffisants, croyant tout savoir ! Elle même ne connaissant que peu de choses sur les mœurs humains, elle finissait par passer pour stupide. Ce qui n’était pas le cas car, sans se vanter, Smety se trouvait plutôt intéressante ! En effet, elle avait beaucoup progressé en magie et même pour ce qui était de se contrôler et de refouler sa compagne elle se débrouillait de mieux en mieux. Les coutumes humaines commençaient, elles aussi, à lui être familière ! Et tout cela en moins de deux ans !

Toujours est-il qu’elle se plia de bonne grâce à donner des explications à la jeune fille face à elle. Oui, Smetanka aimait bien étaler son savoir, un peu trop d’ailleurs ce qui pouvait vite rendre son discours pompeux mais, que voulez-vous, lorsque l’on a prit pour habitude de toujours poser des questions car l’on ne connait rien, dès qu’il est possible de montrer que, si, l’on a des connaissances, on en profite !


« Et bien, le chocolat chaud est une boisson lactée au goût très sucré et faite à partir de chocolat quant aux dattes, poires, bananes, fraises et clémentines, ce sont des fruits ! C’est vraiment bon, j’espère que toi aussi tu aimeras. »

Elle ne fit aucun commentaire sur l’étrangeté du manque de connaissances d’Asakya. Elle doutait que la jeune fille apprécie et puis, après tout, cela ne la concernait pas du tout ! Et, se montrer trop curieux, dans cette école, pouvait être très mal interprété. Smetanka, de nature prudente et, connaissant son caractère impétueux ne voulait pas déclencher d’esclandre !

Elle se mit à chantonner une ritournelle à voix basse en attendant que l’elfe revienne avec la nourriture. Son regard semblait subjugué par les flammes dansantes et, ses prunelles azur se marbraient de reflets rougeâtres. Repartie dans les méandres de son esprit, la demoiselle se prit à trouver des visages se formant dans les flammes. Un sourire vint agrémenter ses lèvres, tordant son visage. Elle avait perdu conscience de l’endroit ou elle se trouvait, oubliant même qu’elle n’était pas seule et que l’autre élève devait trouver bizarre ses absences.

Bien heureusement, l’elfe arriva rapidement avec leurs deux commandes. Les fruits avaient été soigneusement disposés sur un plateau et, rien que d’en sentir l’odorant arôme, l’eau montait aux lèvres de Smety. Elle remercia chaleureusement l’elfe et, sans plus attendre croqua une fraises juteuse et plongea ses lèvres exsangues dans le bol de chocolat fumant. Lorsqu’elle releva sa tête, les yeux scintillants de contentement, une large moustache lui agrandissait le sourire. Elle prit alors la parole pour expliquer l’impasse dans laquelle elles se trouvaient.


« Il risque d’y avoir un problème Asakya, je ne sais pas ou sont les élèves de Saevitia et, tant qu’on en aura pas trouvé un tu ne pourras pas rentrer dans ta maison ! Tu aurais une idée ? »

Elle-même commençait à avoir l’esprit fatigué et, le seul plan (tout à fait idiot d’ailleurs) qui lui venait à l’esprit était de lancer un « accio Kina » pour ramener la préfète en chef … Elle doutait fortement que ça marche mais, en désespoir de cause, elle pensait, tout de même, essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asakya Dampierre
Élève de Saevitia - Première année
avatar

Nombre de messages : 15

Feuille de personnage
Statut: Actif

MessageSujet: Re: Après la pluie le feu de bois!   Mer 20 Mai 2009 - 21:05

Evidemment la question avait paru étrange. Toutefois la réponse la rassura. Aux dernières nouvelles les fruits étaient des comestibles. Pour ce qui était du chocolat elle connaissait bien des breuvages sucrés dans lesquels, entre autre ingrédient, figurait le lait, mais aucun qui porte ce nom-là. Un seul nom trouva un écho dans la mémoire embrouillée de la jeune fille, celui de fraise, qui lui évoquait une chair rouge vif, tendre et sucrée, parsemée d'étoiles blanches comme ses fleurs. Oui c'était un fruit qui poussait dans les bois, comme la myrtille. Elle abandonna ses recherches en fructilogie et reporta son attention sur sa voisine qui, de manière évidente, avait détournée la sienne vers le feu. Asakya resta un instant interloquée, la jeune fille était belle et bien partie.

Elle en profita pour laisser glisser son regard le long des hauts murs de pierres, le long des tables de bois, le long de quelques tabourets. Elle trouva la pièce étrangement vide pour une cuisine mais elle n'eut pas le temps de s'appesantir dans ses réflexions car déjà l'étrange créature revenait les ravitailler. De nouveau une envie de meurtre diffuse et incompréhensible titilla la jeune fille, de nouveau elle la repoussa, en ignorant la cause. Elle préféra se concentrer sur les plats qui s'offraient à ses yeux et sur les fruits mûrs qui ne demandaient qu'à être mangés. Asakya nota qu'elle n'en avait vu aucun durant sa traversée de la forêt tropicale. Et pourtant elle en avait goûté beaucoup là-bas des fruits. Elle attrapa donc une fraise, certaine de ne rien risquer. Au moment où elle allait la croquer Smetanka, qui avait saisi sa tasse releva la tête dévoilant un bouche couronnée de liquide qui fit pouffer sa comapagne.
« Il risque d’y avoir un problème Asakya, je ne sais pas ou sont les élèves de Saevitia et, tant qu’on en aura pas trouvé un tu ne pourras pas rentrer dans ta maison ! Tu aurais une idée ? »

A ces mots la jeune hybride haussa les épaules. Comment aurait-elle pu en avoir la moindre idée alors qu'elle n'avait jamais mis les pieds ici? Elle avait débarqué, après une marche à travers une plaine infinie baignée par un crépuscule éternelle, dans cette forêt chaude, humide et grouillante où un hiboux avait lâché sans façon un parchemin sur sa tête qu'elle n'avait eu qu'à remplir. Ensuite elle avait croisé le chat, en y pensant elle posa la main sur l'animal qui poussa un miaulement endormi, et avait fini par arrivé ici après les déboires que l'on fait. Elle n'avait donc aucune idée de comment elle pourrait aider à résoudre un tel problème. Cependant si sa mémoire était défaillante, sa logique et son intelligence étaient, elles, parfaitement opératoire. Elle reposa la fraise sans y avoir touché pour s'emparer de l'assiette où trônait une adorable part de tarte aux myrtilles. Elle en préleva de sa cuillère un généreux morceau qu'elle porta à sa bouche et, tout en mâchant, répondit :


"Je n'ai aucune idée d'où peuvent être les élèves. En revanche peut-être que ce petit bonhomme qui apparaît et disparaît le temps d'un claquement de doigt et qui semble si obéissant pourrait nous aider. Ou bien, je suppose qu'il y a une direction à cette école, il suffirait d'aller voir là-bas. A moins que le lieu soit aussi tenu caché."

Elle se demandait bien quel était l'intérêt de dissimuler ainsi des dortoirs, mais il devait y avoir une explication valable. La jeune fille savoura sa tarte en attendant que Smetanka réponde. La pâte lui donnant soif elle porta, avec une légère défiance, la tasse à ses lèvres et trempa sa langue dans le liquide fumant. Le goût étranger qui s'étendit sur son palais la conquit et elle but goulûment la moitié de sa tasse avant de la reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la pluie le feu de bois!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la pluie le feu de bois!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après la pluie ... [ Flocon de Cendres ]
» Après la pluie, le beau temps.
» après la pluie le beau temps • Indiana Miller
» Le soleil vient toujours après la pluie [2NAM]
» Le beau temps après la pluie... [PV Maxime]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École Héméra :: Rez-de-Chaussée :: Cuisines-
Sauter vers: